The Gobeliners
Aller au contenu principal
E-business

La journée type d'un graphiste

La créativité et l’innovation sont les qualités indispensables pour un graphiste dans la réalisation de concepts de communication.

Le graphiste doit également être doté d’un sens du relationnel pour interpréter et satisfaire la demande du client.

La journée du graphiste chez The Gobeliners commence toujours par un croissant et un café car il faut être dans de bonnes conditions pour être créatif. 

En règle générale, le graphiste se sert de toute une panoplie de sites internet pour surveiller les tendances. Il utilise notamment pour le graphisme dribbble.com, blog.shanegraphique.com ou1jour1pub.com par exemple. Pour le technique et l’artistique il utilise plutôt des sites comme etapes.com ou grafikart.fr. 

Mais pour continuer de faire un travail de qualité, le graphiste se doit de se tenir au courant des tendances sur ces domaines que sont le graphisme, le technique et l’artistique. 

Notre créatif poursuit sa matinée par … de la veille ! 

La veille, c’est apprendre. Une bonne veille graphique, c’est analyser les tendances mais également comprendre et apprendre de nouvelles choses, de nouvelles techniques, de nouveaux outils, logiciels… Tout change, il faut suivre le mouvement en cherchant à aller plus loin. Comme un musicien qui écoute une musique en décomposant chaque instrument dans sa tête, un graphiste va décomposer mentalement chaque image à laquelle il va prêter attention. Il faut que cela devienne un réflexe. 

Le travail d’un graphiste consiste à trouver des solutions visuelles à des problématiques concrètes. Certaines entreprises veulent apparaître plus jeune et plus dynamique, d’autres veulent atteindre une nouvelle cible pour leur nouveau produit ou d’autres encore veulent montrer à leurs clients qu’elle les aime. 

Le travail du graphiste est de déterminer quelle est la problématique du client, comprendre ses objectifs et ses contraintes afin de pouvoir lui proposer des solutions visuelles adaptées. 

La méthodologie de travail est donc très importante pour ne pas perdre les objectifs premiers. 

Cette méthodologie comporte plusieurs étapes :

  1. Brief créatif : C’est un ensemble de questions qui sont posées au client sur des thèmes comme sa  société, son image actuelle, la cible, la concurrence, les objectifs et surtout, les contraintes. 

  2. Propositions créatives : A partir de ce constat, et grâce aux veilles réalisées, il est possible de proposer plusieurs idées créatives originales, et modernes. Elles sont présentées sous une forme simple, maquette croquis, concept et moodboard, qui sont ensuite présentées au client. Le graphiste argumente alors ses choix et les solutions qu’il a proposé. 

  3. Réalisation : En accord avec le client, le graphiste créé le concept choisi pour la réalisation, il existe différents outils pour chaque tâche.

  4. Présentation : Les réalisations sont présentées au client, mais comme le concept a déjà été validé, il ne s’agira que de petites finissions et modifications. 

  5. Modifications/finitions.

  6. Livraisons : Pour le print, la livraison doit être destinée à un imprimeur, il doit donc être possible de lui livrer des fichiers propres, clairs, et compréhensible. Trait de coupe, code colorimétrique, marge, pli, découpe… Tout doit être vérifié avant la livraison.

Pour le web, le graphiste doit s’assurer qu’aucun bug n’a résisté à l’équipe développement, et que le site fonctionne parfaitement autant sur ordinateur que sur mobile ou tablette.

Le graphiste dispose de pleins d’outils pour pouvoir travailler mais le plus important reste le crayon et la feuille. 

Pour l’étape de la réalisation, le graphiste se sert de : 

  • Photoshop (système pixel) : pour le travail d’image, la conception de maquette, de visuelle photo…
  • Illustrator : pour conception de forme (système vectoriel) : logotypes, visuels, pictogrammes,
  • In design : mise en page (de la carte de visite au catalogue produit)
  • Sketch : maquette web

Le métier de graphiste est donc un métier complexe où il faut sans cesse trouver des idées innovantes qui vont permettre aux clients de se différencier. Le travail comporte aussi une part de relationnel car il faut déterminer quelle est la demande du client pour pouvoir trouver des solutions de communication adaptée. Le graphiste doit donc prendre en compte de nombreux facteurs pour pouvoir faire des réalisations au plus près du compromis qui a été décidé avec le client. 

E-business